La France face à son passé

Le 16 et 17 juillet 1942, près de 7000 policiers, sous les ordres du régime de Vichy et du Maréchal Pétain, traquent les juifs étrangers ou apatrides dans la région parisienne. En deux jours, plus de 13 000 personnes dont 4000 enfants et 6000 femmes sont fait prisonniers et 8000 sont emmenés, de force, au Vélodrome d’Hiver où ils patienteront pendant près de 5 jours, sans nourriture, avec un seul point d’eau. Certains sentant leur tragique destin se rapprocher se suicident, d’autres sont abattus sur le champ lorsqu’ils tentent de fuir. Quoi qu’il en soit, ils sont bientôt tous déportés vers des camps de transit, comme Drancy, avant de rejoindre Auschwitz, où les chambres à gaz les tueront pratiquement tous.

Reprise dans les discours actuels

Une histoire abominable qui s’est passé il y a maintenant près de 75 ans et qui voit encore aujourd’hui quelques phrases bien senties de la part de nos politiques pour raviver la flamme de leur campagne. C’est ainsi que Marine Le Pen a déclaré chez RTL, non pas qu’elle niait le Vel d’Hiv hein, heureusement, mais qu’elle pensait que la France n’est pas responsable du Vel d’Hiv. Or, si la série de rafles qui a touché l’Europe est bien l’entreprise du IIIe Reich, c’est bien le gouvernement de Vichy qui a négocié avec lui sur le nombre de juifs à livrer pour les camps. C’est bien lui qui a donné l’ordre de capture et de transfert qui a été fait par des policiers français. Bref, l’État français est responsable d’avoir participé à ce projet et l’implication de Pétain ne fait aucun doute.

Chez quelqu’un d’aussi intelligent que Madame Le Pen, on peut alors s’attendre à ce qu’elle ne remette pas en cause cette implication de l’état, et en effet, elle ne le fait pas puisque pour elle, les coupables, ce sont ceux qui étaient au pouvoir à l’époque, les responsables du régime de Vichy. Et pour elle, ils ne sont pas « la France », la France républicaine qui avait à cette époque trouvé refuge à Londres. Par extension, le vrai pouvoir étant celui de la république, ce n’est pas l’État français qui est responsable du Vel d’Hiv.

J’espère que vous suivez bien le raisonnement car pour certains il peut avoir du sens.

D’ailleurs, une grande partie des politiques d’après Guerre, auront la même position que Marine le Pen sur le Vel d’Hiv : c’était pas la république, c’était pas nous, on a rien à se reprocher. A commencer par le général de Gaulle lui même.

Philippe Seguin disait ainsi en 1997 : “La France, réduite à l’impuissance, ne peut être tenue pour responsable des fautes de ceux qui la dirigeaient ou de ceux qui l’administraient.” Robert Badinter affirmait quant à lui 5 ans auparavant : “La république ne saurait être tenue pour comptable des crimes commis par les hommes de Vichy”.

Enfin François Mitterrand, en 1992, évoquait déjà l’affaire en précisant “Qu’en 1940, il y eut un État Français, c’est le régime de Vichy, ce n’était pas la république. C’est à cet État français qu’on doit demander des comptes. Ne demandez pas de comptes à cette République, elle a fait ce qu’elle devait !” avant de renchérir sur “ce sont des minorités activistes qui ont saisi l’occasion de la défaite pour s’emparer du pouvoir et qui comptables de ces crimes-là, pas la république, pas la France. Et donc, je ne ferai pas d’excuses au nom de la France.”

Une responsabilité indéniable

Photo de Jacques Chirac (1980)
Jacques Chirac, premier Président de la République n’ayant pas été actif durant la Seconde Guerre Mondiale, fut également le premier à reconnaitre la responsabilité française.

Certes, mais le régime de Vichy, qu’on le veuille ou non, c’était la France et aujourd’hui la République à pris sa place fort heureusement. Est ce que ça veut dire qu’il faut occulter la responsabilité de l’État français dans cette rafle ? Absolument pas puisque se sont bien des Français qui ont déporté ces juifs, pas des Allemands. La France collaborait mais la France le faisait volontairement. Il ne s’agit pas de s’auto-flageller comme je l’entends régulièrement, mais simplement de pouvoir assumer son passé, le reconnaître devant tous, être heureux que les choses ai pu évoluer et en prendre bien acte pour que ça ne puisse pas recommencer. Le premier qui l’a fait, c’est Jacques Chirac en 1995, puis Hollande par la suite. Il faut bien comprendre qu’à la sortie de la guerre, il était compréhensible pour la république naissante, pour les gaullistes et les communistes, de pousser d’avantage sur le devant de la scène la France résistante, pour démarrer sur de nouvelles bases, positives, sur lesquelles le pays a pu se reconstruire. Mais cette vision binaire qui occulte l’Histoire, celle qui s’est vraiment passé, était là pour servir une idéologie, peut importe si l’on pense que c’est bien ou mal, ce n’est pas la réalité et j’ai déjà insisté dans ce format sur le mythe de la France entièrement résistante. Nous ne sommes pas là pour juger mais pour comprendre et démêler le vrai du faux.

Il ne faut pas s’y tromper, l’état français de l’époque c’était le régime de Vichy, c’est lui qui dirigeait le pays et la France de la 2nd guerre mondiale est aussi bien celle de De Gaulle que celle de Pétain. Il pourrait être facile de nier tel ou tel gouvernement qui ont traversé notre histoire pour arranger l’histoire à notre sauce et soutenir notre idéologie. C’est une histoire collective que nous devons assumer et que nous assumons depuis maintenant près de 20 ans.

Il est question ici d’Histoire et en la matière, chacun peut avoir son opinion, mais si, en dehors de toute idéologie, on cherche à vraiment s’approcher des faits historiques, il faut alors se concentrer sur les ouvrages de ceux qui ont dédié leur vie à l’étude de ces périodes, à savoir les historiens. Et en ce qui les concerne, le sujet est traité depuis au moins une vingtaine d’années et les responsabilités des uns et des autres sont clairement établies. Je vous invite à aller voir dans la description, je vous ai mis tout plein d’articles avec tout un tas de belles références.

Une petite mention très bien pour l’historien Nicolas Lebourg qui fait d’ailleurs très justement remarquer qu’en plus des 7000 policiers mobilisés pour la rafle du Vel d’Hiv, près de 300 fidèles du Parti Populaire Français se sont joints à cette sale affaire. Un parti dirigé à l’époque par un certain Victor Barthélémy, qui participera près de 25 ans plus tard à la création du FN.

Une belle faute de communication de la part de Madame Le Pen donc. La boucle est bouclé, bisous.

 

Pour aller plus loin :

Les ouvrages :

  1. KLARSFELD, La Shoah en France, 4 vol., Fayard, Paris, 2001
  2. POZNANSKI, Les Juifs en France pendant la Seconde Guerre mondiale, Hachette, Paris, 2005

Les livres de Michel Cointet sur Vichy

Bénédicte Vergez-Chaignon, Pétain, Perrin, Paris, 2014

Philippe Valode, Les responsables impunis, acropole, 2016

Robert Paxton et Michaël R. Marrus (trad. Marguerite Delmotte), Vichy et les Juifs [« Vichy France and the Jews »], Paris, Calmann-Lévy, coll. « Diaspora », 1981

 

Les historiens à suivre sur le sujet :

Annette et Olivier Wieviorka

 

Les articles dans la presse :

https://fr.wikisource.org/wiki/Discours_prononc%C3%A9_lors_des_comm%C3%A9morations_de_la_Rafle_du_Vel%E2%80%99_d%E2%80%99Hiv%E2%80%99

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elections/rafle-du-vel-d-hiv-pourquoi-marine-le-pen-ne-sera-probablement-pas-condamnee_1897423.html

http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/04/10/rafle-du-vel-d-hiv-la-faute-de-le-pen_5108861_3232.html

http://www.liberation.fr/france/2017/04/09/vel-d-hiv-marine-le-pen-persiste-dans-l-irresponsabilite_1561596

http://www.huffingtonpost.fr/2017/04/10/vel-dhiv-marine-le-pen-tente-deteindre-la-polemique-en-surfa_a_22033536/

http://www.20minutes.fr/elections/2047043-20170410-rafle-vel-hiv-propos-marine-pen-moyen-remettre-candidature-centre-jeu

http://mobile.lemonde.fr/politique/article/2017/04/10/annette-wieviorka-la-france-c-etait-a-la-fois-de-gaulle-a-londres-et-petain-a-vichy_5108938_823448.html?xtref=https%3A%2F%2Ft.co%2Fn9gGRvUcyw

http://www.20minutes.fr/politique/2046611-20170409-marine-pen-france-responsable-vel-hiv

http://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/981/reader/reader.html#!preferred/1/package/981/pub/982/page/7

http://www.huffingtonpost.fr/henry-rousso/le-pen-vel-dhiv-vichy_a_22034882/

 

Laisser un commentaire