Le mythe de Skadi

 

Vous aimez le sang, les blagues un peu lourdes et les histoires à dormir debout ? Vous devriez trouver votre compte dans cet épisode !

Aujourd’hui on va parler de la géante Skadi et des étranges manœuvres des dieux pour calmer sa colère…très étrange les manœuvres…

Littérature nordique : le Skaldskaparmal

Commençons cet épisode comme tous les épisodes sur les mythes nordiques, en prononçant deux mots : Snorri Sturlusson. Comme d’habitude c’est encore et toujours lui qui est à l’origine de l’Edda en prose, une des principales sources d’informations sur les mythes scandinaves. C’est dans la deuxième partie de cet Edda, le Skaldskaparmal, que notre histoire prend forme, une histoire de guerre, de meurtre et de compensations qui va donner lieu à des échanges plutôt comiques entre la géante Skadi et les Ases, qui représentent les dieux principaux.

J’ai d’ailleurs fais un petit résumé des Ases et de leurs péripéties dans mon premier épisode sur la mythologie nordique, si vous avez quelques neurones à perdre, n’hésitez pas à aller y faire un tour !

La mort de Thjazi

Notre histoire commence par une virée entre potes somme toute ordinaire. Odin, Loki et Hoenir veulent casser une petite croûte et tente de faire cuire un bœuf. Mais pour une obscure raison, ils n’y arrivent pas et désespèrent de ne pas pouvoir manger. Un aigle apparaît alors et leur avoue que c’est à cause de lui qu’ils ne peuvent pas allumer le feu. Il se propose d’y remédier en échange d’un bout de viande. Les dieux acceptent et l’aigle  se rapproche d’eux, s’emparant d’un morceau de viande si gros que Loki prend un bâton afin de lui donner un coup. Malheureusement pour lui, l’arme reste accroché au corps du volatile qui décolle et emmène Loki au passage. Ayant peur de finir en purée sur le sol, le dieu malicieux promet alors à l’aigle, qui n’est autre que le géant Thjazi métamorphosé, d’honorer les conditions de sa libération. Il doit capturer la déesse de la jeunesse, Idunn, et la ramener au géant avec ses célèbres pommes que les dieux consomment pour rester jeunes.

Après avoir mis un stratagème en place, Loki capture Idunn et la livre donc à Thjazi. Cependant les dieux commencent à s’inquiéter de sa disparition, ressentant tout le poids de la vieillesse peser sur leurs épaules sans ses fameuses pommes. Après avoir enquêté, Loki craque et révèle aux dieux qu’il est à l’origine de l’enlèvement. Il demande à la déesse Freyja de lui prêter son pouvoir afin de se métamorphoser en faucon pour aller chercher l’otage. Il se rend alors dans le domaine de Thjazi, capture Idunn, la transforme en noix pour mieux la transporter et provoque la fureur du géant qui reprend sa forme d’aigle pour le poursuivre.

Alors que Loki arrive à Asgard, les dieux remarquent la présence de Thjazi sur ses talons. Ils décident alors d’allumer un feu pour embraser l’aigle qui finit par tomber dans la cité des dieux avant de se faire achever au sol.

Oui parce que les dieux nordiques, se sont de vrais diplomates !

C’est ainsi que le Thjazi trouve la mort et que les dieux retrouvent leur fontaine de jouvence. Mais  l’histoire n’est néanmoins pas finie.

Loin de là même…

Skadi et Njörd

La fille du défunt géant, Skadi, marche sur les Ases afin de venger son père. Les dieux ne cherchant pas de conflit ouvert avec cette force de la nature, ils tentent alors de proposer des compensations à Skadi pour dédommager la perte de son père.

Pour commencer, les dieux lui proposent de choisir un mari parmi les Ases et elle accepte. Si on peut se demander pourquoi le fait d’avoir un mari semble ravir Skadi puisqu’elle a l’air de très bien s’en tirer toute seule, certains chercheurs expliquent qu’elle peut ainsi accéder à un statut supérieur en devenant une Ase par le mariage.

Bref, si elle a le choix de son mari, les dieux décident de rajouter un petite dose de fun histoire de s’en payer une bonne tranche. Ainsi, tous les dieux se cachent, derrière quoi, ça on en sait rien…et ne laissent dépasser que leurs orteils. Skadi doit ainsi sélectionner son prétendant en fonction de…ses pieds ! C’est donc un jeu de roulette russe qui commence puisque la géante ne sait pas vraiment qui elle va épouser.

Cependant, quand elle tombe nez à nez avec la plus paire de…pieds…qu’elle ai jamais vu, elle est persuadée qu’ils appartiennent au dieu de la beauté et de l’amour, Baldr.

Et on va pas se le cacher, Baldr, c’est quand même un beau parti !

Confiante, Skadi découvre alors, non sans ressentir un poil de déception, que les pieds n’appartiennent pas à Baldr mais à Njörd, le dieu de la mer.

Elle qui préfère la montagne, je vous dis pas la gueule…

D’ailleurs le choix de vivre à la mer ou à la montagne sera une véritable source de conflit entre les époux, mais ça c’est une autre histoire…
En attendant, les Ases ne comptent pas s’arrêter là et proposent à Skadi de faire ce dont elle les juge incapable. Sûre d’elle, elle leur demande alors de la faire rire pour les piéger, convaincue qu’ils ne pourront pas honorer leur engagement.

Une mission idéale pour le pitre de service, Loki, qui prend très à coeur sa mission, c’est le cas de le dire et je vais vous demander de faire un effort d’imagination car je n’ai pas trouvé d’illustration pour la séquence qui va suivre…non…

Loki se procure une corde et accroche une extrémité au bouc d’une chèvre. Pour faire rire Skadi, il ne trouve donc rien de mieux que d’enrouler l’autre bout de la corde autour …de ses testicules….oui il enroule la corde autour de ses bourses…puis la chèvre et Loki tirent chacun de leur côté…du coup ils crient de douleur à l’unisson et visiblement ça fait marrer la belle…on dira que l’important c’est le résultat hein !

Bref, pour compenser la perte de son père et pour finir sur une note plus poétique, Odin arrache les yeux du cadavre de son père Thjazi… Ah oui et il les jette dans le ciel ce qui les transforme en deux belles étoiles. Sans cette précision ça aurait été tout de suite moins poétique…

La réalité des mythes

Pour contextualiser les choses, il est intéressant de voir que ce mythe de Skadi manifeste des coutumes qui était vraiment en vigueur dans la société scandinave de l’époque. En effet, ce que nous décrit ce mythe, c’est surtout le mécanisme de compensation mis en place par les nordiques lors des jugements. Ainsi, lors des things, de grandes assemblées ayant pour but de régler les soucis entre les hommes libres du monde nordique, on règle des litiges ou on juge des crimes. Une des formes les plus répandue de condamnation est alors la compensation, financière ou non, permettant aux deux parties de s’y retrouver matériellement sans avoir recours à une peine plus extrême comme le bannissement ou la peine de mort. D’ailleurs la peine de mort ne s’applique que dans certains cas bien particulier comme le vol, le viol ou encore l’homosexualité et on reviendra dessus un de ces quatre sur l’homosexualité dans l’histoire, parce que vous imaginez bien que les nordiques ils sont comme les autres sur ce point, un peu mytho !

En savoir plus sur le mythe de Skadi:

Les ases, c’est qui ? : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ases

Traduction du Skaldskaparmal (source principale du récit) via internet http://songerune.eklablog.com/edda-de-snorri-skaldskaparmal-c489349

Traduction du Skaldskaparmal (source principale du récit) dans un livre : L’Edda : Récits de mythologie nordique par Snorri Sturluson, François-Xavier Dillmann, 1991, Editions Gallimard

Les photos du manuscrit au complet  : http://www.am.hi.is:8087/VefHandritalisti.aspx

Laisser un commentaire